L’école St-Clément scindée en deux

Article du Journal Le Métro (L’express Outremont/Mont-Royal), 27 novembre 2014, Auteure : Marie-Pier Gagné

Un vent de changement souffle sur l’école St-Clément, tant à l’échelle administrative qu’en ce qui concerne les infrastructures récréatives. L’école, actuellement divisée en deux pavillons, pourrait bien se transformer en deux institutions distinctes au cours des prochaines semaines.

La distance entre les deux pavillons de l’école, dont l’un est situé sur le boulevard Laird et l’autre sur l’avenue Mitchell, donne du fil à retordre au personnel enseignant. Depuis quelques années, l’administration scolaire songe donc à modifier l’acte d’établissement, afin de créer deux écoles distinctes: l’école St-Clément est et l’école St-Clément ouest.

«Même si elles fonctionnent sous le même nom, il faut comprendre que les deux écoles agissent déjà de façon très séparée, mentionne Isabelle Boivin, directrice de St-Clément. Il y a un personnel attitré à chaque bâtiment, des équipes de travail se sont formées aux deux endroits, alors c’est comme s’il s’agissait de deux écoles différentes.»

Les parents peuvent être rassurés, un tel projet n’engendra pas de coûts supplémentaires. Si l’acte d’établissement devait être modifié, les deux écoles continueraient donc de fonctionner comme elles le font actuellement. Elles deviendraient toutefois complètement indépendantes l’une de l’autre. «Ce serait moins complexe pour le personnel, qui doit sans cesse se déplacer d’un édifice à l’autre, lors des assemblées générales ou des rencontres de comités communs aux deux bâtiments par exemple», affirme Mme Boivin.

Enjeux distincts
De son côté, la présidente du conseil d’établissement de l’école, Diane Pemberton-Smith, estime que la création de deux écoles serait la solution à beaucoup de problèmes.

«Les membres du conseil d’établissement sont élus, alors parfois, avec deux bâtiments distincts, on se retrouve avec des parents et des membres du personnel tous issus du même édifice», souligne Mme Pemberton-Smith.

Advenant ce cas, l’une des deux bâtisses se retrouve donc mal représentée. «Les enjeux présentés au conseil peuvent concerner d’avantage l’un des deux bâtiments que l’autre. Pour ceux qui proviennent de celui qui est moins touché, la rencontre peut s’avérer longue. Le tour de table aussi prend plus de temps. C’est ce genre de choses qu’on veut éviter», continue la présidente.

Consultation des parents
Le 25 mars dernier, une consultation officielle des enseignants a eu lieu. Un vote secret a été réalisé auprès de ceux-ci et 47 personnes ont voté en faveur du projet, une personne contre et trois se sont abstenues.

Par la suite, la direction a présenté au conseil d’établissement les résultats de cette consultation, le 14 avril. Après avoir analysé la situation, le conseil a entériné une résolution dans lequel il se disait «favorable à s’adresser à la Commission scolaire Marguerite Bourgeoys (CSMB) afin qu’elle entame un processus de consultation, visant à modifier l’acte d’établissement.» Cette résolution avait été adoptée à l’unanimité.

«Nous en sommes maintenant à l’étape de consulter les parents pour obtenir leur avis. Jusqu’à maintenant, on peut penser qu’ils seront en faveur du projet», explique Luc Landreville, commissaire de la CSMB pour Outremont et Mont-Royal.

Un sondage électronique a été récemment proposé aux parents par St-Clément. Selon la direction de l’école, les résultats préliminaires sont environ de 75% en faveur et de 25% contre.

Une demande devrait donc être effectuée prochainement auprès du ministère de l’Éducation, par la CSMB. Le conseil des commissaires statuera d’ailleurs à ce sujet le 13 janvier. «Si l’accord est donné, tout sera fait à temps pour la rentrée de 2015-2016», confirme M. Landreville.

Consultez l’article complet : http://journalmetro.com/local/outremont-mont-royal/actualites/675361/lecole-st-clement-scindee-en-deux/